https://medecine.univ-nantes.fr/medias/photo/film-xp_1646300381068-jpg
  • Le 07 mars 2022
    false false

Le Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (LS2N UMR 6004 CNRS - Nantes Université - CNRS - Centrale Nantes), en collaboration avec le service d’ophtalmologie du CHU de Nantes, travaille au développement d’un outil numérique qui permettrait d’améliorer l’évaluation des déficiences visuelles en utilisant la réalité virtuelle. Ce projet interdisciplinaire (numérique-santé) et collaboratif a été soutenu par l’obtention d’une bourse de recherche décernée par la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France.

Réalité virtuelle Plus de 2% de la population générale est atteinte d’un handicap visuel. Mais son évaluation globale est difficile à appréhender compte tenu de la multiplicité des pathologies, de leur retentissement variable sur les différentes fonctions visuelles, des nombreuses méthodes de mesures de ces fonctions et des possibles mécanismes de compensation. Malgré la disponibilité d’un nombre important de mesures ophtalmologiques ainsi que des questionnaires standardisés de qualité de vie, il manque encore d’outils permettant une évaluation quantitative, intégrée et écologique des déficiences visuelles.
 

La réalité virtuelle comme opportunité d’évaluation

La réalité virtuelle a révolutionné l’expérience visuelle en permettant des expériences interactives et immersives. Sa place dans notre société n’est plus limitée au gaming, mais investit progressivement les champs de la vie quotidienne et de la recherche. Son développement comme outil d’évaluation en santé ouvre des opportunités d’évaluation jusqu’ici non-explorées, permettant d’analyser les performances d’un individu à la fois dans sa globalité (en fonction de ses handicaps, mais également de ses mécanismes de compensation) tout en permettant des évaluations fines de paramètres visuels connus (couleur, contraste, intensité lumineuse...) ou peu explorés (stratégie du regard et  déploiement de l’attention visuo-spatiale...).

Un projet de recherche interdisciplinaire et collaboratif, actuellement mené par le Laboratoire des sciences du numérique de Nantes (LS2N) et le CHU de Nantes propose de travailler au développement d’un labyrinthe en réalité virtuelle. Le labyrinthe "en vie réelle" est un dispositif médical d'évaluation globale de la fonction visuelle. Récent, rare et couteux, il a joué une place essentiel dans l'évaluation du service médical rendu de la première thérapie génique en ophtalmologie (Luxturna). Un dispositif similaire en réalité virtuelle présenterait des avantages majeurs en multipliant les paramètres de mesures tout en facilitant sa diffusion : suivi longitudinal de la maladie, réponse médico-sociale adaptée, mise en place de dispositifs de remédiation, évaluation fine de l’efficacité clinique des nouveaux traitements géniques et des dispositifs de vision artificielle (prothèses), aujourd’hui très prometteurs.  

Le labyrinthe virtuel permettrait plusieurs innovations, notamment :
 
  • ergonomique : facilitation des mesures, diminution de l’appréhension du sujet et des risques de chute...
  • économique : dispositif médical innovant, réduction des coûts, facilitation de la diffusion de l’outil à la communauté…
  • humain : simulation en temps réel du handicap chez le sujet valide...
Piloté par Audrey Crozet, le projet s’inscrit dans la politique de recherche en santé du futur de l’Isite NExT (accompagnement par le cluster FAME) et bénéfice d'un soutien expérimental de la Halle 6 Ouest de Nantes Université et du programme régional Ouest Industries Créatives. Centre interdisciplinaire dédié aux cultures numériques, la Halle 6 apparaît comme le lieu privilégié d’expérimentations : expertise en oculométrie, réalité virtuelle permettant de simuler le handicap... Ce projet est lauréat d’une bourse de recherche de la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France.

Crédits photo : Alexia Canet