Droit aux remords

Un étudiant peut demander à changer de spécialité :
  • durant le dernier semestre de la phase socle pour les étudiants inscrits en biologie médicale, et au plus tard durant le deuxième semestre de la phase d'approfondissement pour les autres étudiants,
     
  • si des postes ont été ouverts dans la spécialité souhaité lors de son année de passage des ECN,
     
  • si son rang de classement aux ECN est au moins égal à celui du dernier candidat issu des mêmes épreuves de la spécialité souhaitée.
Un étudiant qui ne remplit pas les conditions de rang de classement peut demander à changer de spécialité si à l'issue des ECN tous les postes n'ont pas été pourvus dans la spécialité et au niveau de sa subdivision.

Le droit au remords ne peut s'effectuer que dans la subdivision d'affectation (sauf motif impérieux).
Ce changement est définitif et ne peut être exercé qu'une seule fois au cours de la formation de troisième cycle.
Une nouvelle ancienneté sera attribuée à l’étudiant en fonction du nombre de stages repris.

Demande de droit au remords

Repasser les ECN

Inscription aux ECN au titre de la deuxième et dernière tentative

L'étudiant ayant obtenu une première affectation et désirant bénéficier d'un deuxième choix peut se représenter aux ECNi lors de sa première année d'internat, sauf s'il a déjà exercé son deuxième choix en tant qu' « auditeur ».
  • Dans l'attente de sa seconde affectation, il poursuit la formation engagée à l'issue du premier choix.
  • Une fois sa seconde affectation effective, il ne peut poursuivre la formation engagée dans le cadre de sa première affectation.
  • Lors du deuxième choix, les stages effectués au cours de la première année peuvent être validés au titre de la nouvelle formation choisie.

Procédure :

Pour être inscrit une deuxième fois aux épreuves classantes nationales, l'étudiant fait connaître, par écrit, avant la fin du premier stage, à son unité de formation et de recherche (Gestionnaire DFASM3 de la Scolarité Bureau G - à l'attention du Doyen), à son Centre Hospitalier Universitaire de rattachement et à l'Agence Régionale de Santé dont il relève, son intention de renoncer au bénéfice de l'affectation prononcée à l'issue des premières épreuves classantes nationales.