L’année de la PACES se divise en 2 semestres, à l’issu de chaque semestre il y a un concours. Les deux concours comptent pour le classement final qui détermine si oui ou non vous pouvez intégrer l’une des 5 filières accessibles ensuite.

semaine type

Présentation des matières et des coefficients

Le premier semestre :

  • Est composé d’un tronc commun de 7 matières communes aux 5 filières.
  • Comporte surtout des matières de sciences très fondamentales telles que la chimie, la biophysique ou bien la biologie cellulaire.

Le deuxième semestre :

  • Est composé d’un tronc commun de 7 matières communes aux 5 filières et de 8 matières spécifiques réparties sur les différentes filières.
  • Ce semestre ressemble plus aux matières rencontrées dans les années qui suivent la PACES, ce sont des matières médicales telles que l’anatomie, les biostatistiques ou bien la physiologie.

Un Numerus Clausus définit le nombre limite de places disponibles dans chacune des 5 filières accessibles par la PACES. Ces nombres sont fixés chaque année par le Ministère en fonction des Facultés. A Nantes, les Numerus Clausus 2017-2018 étaient de (pour 1 565 inscrits) :

  • 223 places en Médecine
  • 39 places en Odontologie
  • 27 places en Sage Femme
  • 102 places en Pharmacie
  • 60 places à l'école de kinésithérapie de Saint-Sébastien sur Loire (IFM3R)
NC


Témoignages d’anciens PACES

Camille, 1ère année de kinésithérapie, primant

Camille" J'ai énormément appris par la PACES au-delà des cours qui sont, à l'inverse de ce que l'on peut entendre, pour la plupart utiles, intéressants et pertinents. On travaille sur soi, sur ce que l'on est capable de faire et nos limites. La part psychologique est probablement la plus influente. Si je devais le refaire, je ferais plus attention à moi : le cerveau n’est pas fait pour travailler 12h par jour (en + des cours) ! Ne pas avoir peur de faire des pauses quand l’on sent qu‘on en a besoin, (c'est primordial même si c'est compliqué à entendre). Enfin, on a souvent peur en regardant comment les autres travaillent, etc. Mais n’oubliez pas que chacun d’entre nous est unique, et que seul vous saurez comment travailler efficacement. J'en garde désormais un souvenir indélébile, tellement cela fut enrichissant et impactant dans ma vie. "

Clémentine, 2ème année de maïeutique, doublante

Clémentine" Je suis actuellement en deuxième année de sage-femme, c'était mon premier choix. J'ai réussi la PACES en 2 ans : la première année a été difficile, j'ai dû trouver ma propre méthode de travail et être organisée. Durant ces deux années, j'ai bénéficié de l'aide du tutorat, qui m'a aidé et soutenu pour réussir le concours. Mais aussi grâce à mes amis et ma famille qui étaient un réel soutient. Pour moi, il faut être motivé, organisé et trouver sa propre méthode de travail afin de réussir. "



Clément, 2ème année d’odontologie, doublant

Clément" Pendant ma 1ère PACES, j'ai utilisé une méthode de travail qui ne me correspondait pas, j'ai tâtonné sur tout, je me suis désorganisé et au final, je l'ai logiquement raté même si j'ai continué à travailler jusqu'au bout. Au moment de refaire ma PACES, j'ai vraiment réfléchi à comment faire pour améliorer mon travail, mon organisation, ça m'a permis d'être plus efficace, d'avoir des meilleurs résultats et d'être un peu plus en confiance. Je me suis plus servi des différents services du tutorat et je me suis aussi plus aidé de mes tutrices surtout pour avoir des conseils. Je suis quelqu'un d'assez stressé donc je n'ai pas échappé au stress de la P1 mais ces deux années m'ont fait mûrir et m'ont appris à vraiment travailler mes cours (ce que je ne faisais pas beaucoup avant). L'ambiance n'est pas mauvaise à Nantes (contrairement aux rumeurs sur la PACES) et je pense que l'essentiel c'est de rester motivé, sérieux et prêt à travailler, correctement, tout l'année (donc aussi bonne hygiène et bon moral). C'est une année compliquée, où il faut faire quelques sacrifices au service du travail, mais elle n'est pas insurmontable et il faut tout faire pour la réussir. "

Anne-Émeline, 2ème année de pharmacie, doublante

 Anne-Emeline" J'ai choisi la voie de la santé après le lycée car c'est ce qui m'intéressait le plus. Au lycée je n'avais jamais beaucoup travaillé donc la rentrée a été difficile mais c’est globalement le cas pour tout le monde alors je me suis accrochée ! Et ça en valait le coup ! La PACES m'a réellement appris à me connaître, à mûrir pour trouver une méthode de travail ainsi qu'un rythme de vie qui me correspondait. Les soutiens sont très essentiels comme le tutorat qui nous épaule tout au long des 2 semestres. C'est une année difficile c'est vrai, mais c'est aussi un challenge qui nous pousse à nous dépasser, à donner le meilleur de nous-même et à tout faire pour ne rien regretter. "


Pierre, 3ème année de médecine, doublant

 Pierre" La PACES a représenté pour moi deux années très compliquées où il a fallu puiser dans mes ressources afin de continuer à travailler encore et encore, même quand je pensais ne plus en pouvoir. Mais c'est extrêmement gratifiant de découvrir que l'on est capable de se donner vraiment à fond s'il le faut, de savoir que l'on peut toujours repousser les limites de la fatigue. Le point le plus compliqué a, pour moi, été la sensation de solitude, je pensais que personne ne pouvait comprendre ce que je vivais, ni mes proches qui me soutenaient, ni même d'autres camarades de PACES qui étaient pourtant dans la même situation. Ces deux années ont été véritablement marquées par la peur de l'échec, mais lorsqu'enfin le résultat positif arrive, cela justifie tous les efforts et les sacrifices. "