• Le 24 janvier 2020

Les infections associées aux soins sont un problème majeur de santé publique et les pneumonies sont la première cause d’infections associées aux soins avec plus de 500 000 épisodes traités chaque année en Europe. Un projet de recherche coordonné par le CHU de Nantes (Antoine Roquilly) et impliquant des chercheurs de l'Université de Nantes vise à améliorer le traitement et la prévention des pneumonies acquises à l’hôpital, un enjeu majeur de santé publique. Le projet HAP² a obtenu un financement par l'Union européenne à hauteur de 10 millions d'€ pour mener ces recherches sur les cinq prochaines années.

Projet HAP²Trois unités de recherche sont impliquées : l'EA 3826 Thérapeutiques Cliniques et Expérimentales des Infections (Karim Asehnoune), le Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie - CRTI (Céline Bressollette) et l'EA 4275 SPHERE - Biostatistique, pharmacoépidémiologie et mesures subjectives en santé (Véronique Sébille).

Le projet HAP2 a pour objectifs sur la période 2020-2024 de :
 
  • Valider un score clinico-biologique pour prédire l’évolution des pneumonies,
  • Réaliser deux études cliniques de phase II impliquant 600 patients en France, Espagne et Grèce, pour démontrer l’efficience de deux médicaments : l’Interleukine 12 humaine recombinante et l’Interféron gamma (associés aux antibiotiques) dans la prévention (essai 1) et le traitement (essai 2) des pneumonies,
  • Identifier et valider des biomarqueurs (caractérisation de la réponse individuelle à ces traitements),
  • Démontrer l’adaptabilité et l’acceptabilité de ces interventions.
Le projet HAP² avait été, en 2018, l'un des 9 lauréats de l'appel à projets "Etoiles montantes", lancé par la Région des Pays de la Loire, qui permet chaque année d’accompagner les jeunes chercheurs les plus prometteurs en leur donnant les moyens de développer leurs projets de recherche afin qu’ils puissent accéder plus rapidement à une reconnaissance internationale.