• 29 mai 2022 > 02 juin 2022
    La Cité des Congres de Nantes, 5 Rue de Valmy
    false false

Du 29 mai au 2 juin 2022, quelque 400 scientifiques venus du monde entier seront réunis à la Cité des Congrès de Nantes pour la 24e édition du congrès "International Symposium on Radiopharmaceutical Sciences" (iSRS 2022). L’occasion pour les radiochimistes, radiopharmaciens et cliniciens de faire le point sur les dernières avancées dans leurs spécialités et de partager leurs travaux de recherche pour le développement de la médecine nucléaire, au profit des stratégies personnalisées en oncologie et en neurologie. La communauté scientifique nantaise y sera largement représentée.

ISRS Co-organisée par des scientifiques issus des universités de Nantes, Rennes, Caen, Tours, du Centre de Lutte Contre le Cancer de Rennes et du CEA Paris-Saclay (Orsay), cette édition nantaise du congrès international de la Society of Radiopharmaceutical Sciences (SRS) a vocation à dresser un panorama complet des questions et des travaux de recherche actuels dans tous les domaines des sciences radiopharmaceutiques : de la synthèse des médicaments utilisant les propriétés de la radioactivité à des fins médicales aux études cliniques de nouveaux traceurs ciblés, en passant par les études pré-cliniques, la biodistribution et l’imagerie in vivo.

Venus des quatre coins du monde, les participants au congrès iSRS 2022 évoqueront à Nantes les sujets d’actualité en lien avec le développement des radiopharmaceutiques, parmi lesquels : la neurologie, les radiométaux, l’approche théranostique, la nanomédecine, la chimie du Fluor-18 et celle du Carbone-11, l’imagerie en oncologie, la ciblerie, l’automatisation et la microfluidique, les thérapies en oncologie ou encore les bioconjugaisons.

Place aux jeunes !

L’édition nantaise du congrès iSRS multiplie les initiatives en faveur des étudiants et des jeunes chercheurs engagés dans des parcours et des carrières en sciences radiopharmaceutiques. "Un pré-workshop animé par de jeunes chercheurs épaulés par des scientifiques plus expérimentés se tiendra la veille de l’ouverture du congrès, pour de jeunes chercheurs", précise le comité local d’organisation.

Les Olympiades des sciences radiopharmaceutiques, un concours vidéo visant à promouvoir les sciences et technologies radiopharmaceutiques auprès du grand public, leur sont également réservées. "En participant à ce concours, les jeunes scientifiques ont la possibilité d'entrer en contact avec des organisations radiopharmaceutiques de portée internationale", poursuivent les organisateurs. Outre les présentations scientifiques habituelles sous forme de communications orales ou de posters, les étudiants en thèse peuvent aussi présenter leurs travaux dans le cadre d’une courte intervention sur le modèle du concours "Ma thèse en 180 secondes".

Enfin, la SRS attribue des bourses de participation au congrès à de jeunes chercheurs venant des Amériques ou d’Asie pour les aider à payer leur inscription et à financer leur venue à Nantes.

A Nantes, un écosystème scientifique mobilisé pour la médecine nucléaire

Laboratoires de recherche, services hospitaliers spécialisés, cyclotron, filières de formation, PME innovantes... En quelques années, Nantes s’est doté d’un solide réseau de compétences et d’expertises multidisciplinaires au service de la médecine nucléaire.

Les acteurs académiques travaillant pour la recherche et le développement de la médecine nucléaire, de la recherche fondamentale jusqu’au lit du patient, sont aujourd’hui réunis au sein du consortium Arronax Nantes, qui compte le GIP ARRONAX, les laboratoires Ceisam, CRCI2NA, LS2N, Subatech, la plateforme CRIP-Oniris et les services de médecine nucléaire du CHU de Nantes et de l’ICO (Institut de Cancérologie de l’Ouest). Son objectif est de favoriser les échanges entre disciplines pour accélérer la recherche pluridisciplinaire afin de faire de Nantes un pôle mondial de R&D et de valorisation dans le domaine de la médecine nucléaire. Arronax Nantes est partie prenante dans l’I-site NExT et interagit étroitement avec le laboratoire d’excellence (LabEx) IRON, le SIRIC ILIAD, le réseau VIR du Cancéropôle Grand Ouest et le pôle de compétitivité Atlanpole Biotherapies.